« Progetys collabore avec la startup INOD »

INOD rencontre ses clients sur le salon Laval Virtual

« Progetys collabore avec la startup INOD »

Interview  d’Anthony Hacques, co-fondateur de la société INOD qui modélise en 3D le futur intérieur des clients. L’entreprise est basée à Laval en Mayenne et a été accompagnée par PROGETYS.

Bonjour Anthony, peux-tu nous présenter l’entreprise INOD ?

« INOD est un entreprise qui permet de visiter les bâtiments à échelle réelle avant leur construction grâce à la réalité virtuelle. Notre entreprise, créée en 2016 compte 3 salariés dont les deux co-fondateurs: Julien Ranchoux (responsable technique) et moi-même Anthony Hacques (aspects commerciaux). Dès le mois de juillet 2016, nous avons recruté notre premier collaborateur, Clément Peltier, ingénieur R&D en 3D interactive. Nous avons conçu différentes offres qui s’adressent aux constructeurs, promoteurs, architectes ou encore collectivités locales.

Quel est ton parcours professionnel ?

Avant de créer INOD, j’ai été chargé d’affaires électricité pendant 8 ans dans une PME qui faisait de l’installation électrique dans les bâtiments. Par la suite, j’ai fait l’Ecole des Managers à la CCI de Laval (53), une formation qui m’a permis de me former en tant que futur chef d’entreprise. Dans la continuité, j’ai participé au programme Idfactory, organisé par Laval Mayenne Technopole (53) afin d’accélérer le projet INOD.

Peux-tu nous rappeler les temps forts de la première année d’INOD ?

Notre offre étant innovante, la prospection commerciale est un élément clé de notre développement. Sur la première année, nous avons prospecté plus de 300 clients potentiels, une vingtaine de clients ont signé et beaucoup sont sur la dernière phase de prise de décision. Cette première année nous a permis d’avoir un bon rayonnement avec notamment notre deuxième participation au salon Laval Virtual qui nous offre de belles opportunités.

Aujourd’hui, notre démarche commerciale active nous permet de mieux définir nos cibles. Nos clients viennent de canaux d’acquisition différents. Ainsi, nous avons 10% de contacts entrants (sans prospection commerciale), 30 à 40% qui viennent grâce au relationnel et l’autre moitié qui est issu de prospection dans le dur.
Les six premiers mois nous ont permis de confronter notre offre au marché. Ainsi, nous avons obtenu les appréciations de nos clients et peaufiner cette offre. La deuxième partie de l’année s’est orientée vers la commercialisation pure de notre offre. Aujourd’hui, nous considérons que notre offre est claire et packagée.

Comment s’organise votre stratégie commerciale ?

Tout d’abord, il faut savoir que nous sommes en contact permanent avec nos clients. Pour INOD, c’est la chose la plus importante car notre offre évolue en fonction de leurs retours. Au début, notre offre était viable mais pas suffisamment aboutie. Nous voulions être rapidement au contact du client pour savoir ce qu’il pensait et qu’elles étaient ses problématiques. De cette manière, nous avons pu la remodeler et la faire coller au plus près des « peines » que nos clients rencontrent quotidiennement.
Par exemple, pour ce qui est de nos clients dans la construction de maisons individuelles et dans la promotion immobilière, il était compliqué de changer les moeurs et habitudes. Ainsi, le changement par l’innovation doit être évolutif et accompagné. Au début, nous n’avions pas senti cela.

Désormais, nous commençons par une première prestation ciblée leur permettant de découvrir eux-mêmes les bénéfices et la manière dont ils souhaitent l’intégrer à leur processus de commercialisation global. Une fois la solution adoptée, nous passons sur une seconde phase de prestations plus conséquente.

Tu as participé aux Ateliers Commerciaux (formation organisée par Laval Mayenne Technopole et dispensée par Progetys); qu’est-ce qui t’a incité à y participer ?

J’ai participé à cette formation car c’est toujours utile de travailler sur l’aspect commercial. Notre entreprise est jeune et mettre en place rapidement une stratégie commerciale permet de poser des bases solides. L’accompagnement terrain de Charles-Eric m’avait été présenté et je souhaitais être accompagné sur cet aspect. Ce travail m’a permis de faire de nouveau du commercial pur et dur (porte à porte) et Charles-Eric me rappelait en permanence que cela faisait partie du job et que c’était indispensable pour la pérennité de notre activité.

En conclusion, si tu devais retenir un élément de l’accompagnement de Charles-Eric Rossignol (Progetys), quel serait-il ?

Premièrement, ce qui est intéressant c’est qu’en plus d’être un expert sur la stratégie commerciale, Charles-Eric est aussi un chef d’entreprise et un entrepreneur. Cela est donc très intéressant et donne tout son sens dans cet accompagnement commercial; il connait lui-même les enjeux de notre quotidien.

Ce que je retiens de l’accompagnement de Charles-Eric, et je le répète volontairement, c’est qu’il faut penser client en permanence. Il insiste dessus constamment et notamment sur le fait qu’il faut se mettre à la place des clients; être empathique. Il faut, non pas se mettre dans la peau du vendeur mais dans celle du client. Il faut prendre en considération ses attentes et ses souffrances actuelles et rebondir dessus en proposant une offre adéquate ».

 

Pas de commentaires

Poster un commentaire